Le Déplacement des dunes II
70x100cm – fusain sur papier

« La découverte de terres inconnues et mystérieuses, observables depuis ces abris aux fondations fragiles »

« C’est la fin de la journée dans l’atelier de Clémentine Poquet. De loin on distingue des trainées de poudre noire sur des feuilles de papier suspendues. En s’approchant on aperçoit des architectures verticales, alignées avec une répétition systématique qui n’est pas sans rappeler les Typologies de Bernd et Hilla Becher. Difficile de situer géographiquement les bâtiments représentés. Quand on croît reconnaître l’origine d’une architecture, le paysage qui l’entoure déroute et nous emmène ailleurs.
Certaines sont des tours dont les escaliers semblent inviter à monter vers le ciel pour observer de plus haut, tandis que d’autres, d’apparence sphérique, essayent d’attraper la plus grande quantité de rayons célestes. La série des Météores est issue de fragments d’images d’observatoires, rassemblés et agencés dans des paysages désertiques. Ces bâtiments sont obtenus par assemblage de formes, de textures, de manière à maintenir une structure cohérente.
Les grandes étendues désertiques évoquent la découverte de terres inconnues et mystérieuses, observables depuis ces abris aux fondations fragiles. Avec ces architectures qui semblent venir d’un autre espace-temps, l’artiste interroge la notion même de paysage, invitant le spectateur à construire ses propres images mentales, créant sans cesse des ponts entre la mémoire d’un monde industriel en désuétude et la perspective infinie de nos imaginaires. »

A. Mondée, à propos du Déplacement des dunes

Le Déplacement des dunes IV
70x70cm – fusain sur papier

Le déplacement des dunes XI
28,5x30cm – fusain sur papier

Le déplacement des dunes XIII
28,5x30cm – fusain sur papier

Le déplacement des dunes XIV
28,5x30cm – fusain sur papier