Combustion, inclusion de dessins dans du verre

Dessins : Clémentine Poquet
Soufflage de verre : Charlotte Van Wouwe

Dans un monde où rien ne se fixe, où tout est amené à disparaître, quel sens prend la mise sous verre du papier? Comment faire dialoguer deux matériaux (verre-papier), unis depuis des siècles de conservation et pourtant si étrangers l’un à l’autre?

Ici le verre n’est plus seulement utilisé comme une vitre plaquée sur le dessin, il participe à son processus de création, de transformation et de conservation.

Processus de fabrication

Réalisation de dessins à l’encre et monotypes sur papier – 1×1.2cm

La bulle de verre est refermée avant la combustion totale du dessin

Phénomène de condensation

L’eau tient une place fondamentale dans le processus de création car elle ralentit la combustion du papier.

Symbole d’un changement de forme permanent, elle traverse plusieurs états. D’abord liquide, imbibée sur le papier, elle réagit ensuite au contact de la chaleur et produit un phénomène de condensation. L’acétone et l’eau, condensés en gouttelettes et chauffés à haute température se plaquent sur les extrémités de la bulle et créent une réaction chimique qui donne une couleur beige dorée au verre.